Critique et analyse cinématographique

Sorties Cinéma – 15/04/2015

Petite semaine que cette deuxième de la quinzaine de Pâques : un euro-pudding lourdingue, un thriller « liamneesonien », un drame manipulateur et deux films australiens la peuplent sans briller.

Run-All-Night

 

These Final Hours de Zak Hilditch

?????????????????

Quelques heures avant la fin du monde, un homme se met en route vers la dernière grosse fête de l’histoire de l’humanité mais tombe en chemin sur une petite fille voulant à tout prix rejoindre sa famille pour mourir avec eux. Après un début monté comme une bande-annonce, le film reste inégal, alternant séquences vues et revues de road-movie post-apocalyptique, et scènes plus étonnantes, notamment à la fête. Présenté à la Quinzaine de Cannes, These Final Hours reste très surestimé pour ce qu’il est.

Note : 4,5/10

 

Run All Night de Jaume Collet-Serra

Liam_THUMB-1420854264038

Le film d’action avec Liam Neeson commence à devenir un sous-genre de sa catégorie, tant ses représentants nous arrivent à une vitesse et avec une constance hors du commun. Ici, Jaume Collet-Serra – déjà responsable de Non-Stop – met en scène sa star au milieu d’une galerie de personnages, tous plus ou moins troubles. Ce film-choral musclé met un temps fou à démarrer, pour ensuite enchaîner les scènes de poursuite et les affrontements virils sans jamais passionner, la faute à une intrigue vue et revue et à des personnages antipathiques.

Note : 4/10

 

La Promesse d’une vie de Russell Crowe

477699

Pour sa première réalisation, l’acteur Russell Crowe s’intéresse à un fait marquant de l’histoire de son pays, l’Australie. La Promesse d’une vie (The Water Diviner) prend en effet pour toile de fond la bataille des Dardanelles, qui opposa durant la Première Guerre les soldats australiens – notamment – aux troupes ottomanes, dans la péninsule de Gallipoli.

Lire la critique complète

Également sur Le Suricate Magazine

Note : 3,5/10

 

Suite française de Saul Dibb

Suite_francaise

Avec ses acteurs anglais et américains dans des rôles de villageois français et un acteur flamand en officier nazi, Suite française est un euro-pudding comme on n’osait plus en imaginer. Tout, de la reconstitution d’époque à la romance poussive entre ses deux personnages principaux, transpire l’artificialité dans ce roman-photo sur la seconde guerre mondiale. De nos jours, ce genre d’entreprise passéiste et simplificatrice est assez douteuse.

Note : 3/10

 

Hungry Hearts de Saverio Costanzo

hungry-hearts-adam-driver-alba-rohrwacher

Une mère névrosée refuse de nourrir son bébé sous prétexte de le garder en bonne santé, obligeant son mari à employer les grands moyens pour sauver la vie de son fils. Voici un film profondément laid, que ce soit dans son filmage hystérique tout en gros plans et en filtres déformants ou dans sa propension nauséabonde à créer du suspense à partir du bien-être d’un enfant. Les acteurs, en mode performance, ont bien entendu récolté des prix – à la Mostra de Venise. Une telle entreprise d’épate et de manipulation du spectateur ne pouvait qu’aimanter les récompenses faciles.

Note : 2/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s