Critique et analyse cinématographique

Sorties Cinéma – 11/02/2015

Un superbe film d’animation japonais fait la nique à un nouveau Disney trop opportuniste et dans l’air du temps pour être honnête, tandis que la comédie française grand public nous propose un de ses pires avatars.

souvenirs-de-marnie-omoide-no-marnie-14-01-2015-12-g

 

Souvenirs de Marnie de Hiromasa Yonebayashi

souvenirs-de-marnie-omoide-no-marnie-14-01-2015-14-g

Après Arrietty, le petit monde des chapardeurs, Hiromasa Yonebayashi adapte pour la seconde fois un classique de la littérature anglaise, et s’inscrit dans une continuité esthétique propre au studio Ghibli, sous l’influence visuelle évidente du Vent se lève de Miyazaki. (…) Le trouble naît de l’apparition progressive du fantastique dans ce récit initiatique a priori réaliste. Les allers et retours constant entre rêve et réalité, passé et présent, font apparaître une réelle émotion (…).

Lire la critique complète

Note : 8/10

 

Les Nouveaux héros de Don Hall et Chris Williams

les-nouveaux-heros-big-hero-6-11-02-2015-27-g

Dans sa grande entreprise de rénovation de son image, Disney adapte un comics des studios Marvel et tente de faire entrer dans son univers des éléments de la société de consommation actuelle. Mais à trop vouloir être dans l’air du temps et à accumuler les influences éparses, le nouveau Disney semble encore se chercher une vraie identité.

Lire la critique complète

Note : 5/10

 

Les Merveilles d’Alice Rohrwacher

les-merveilles-le-meraviglie-2014-2-g

Le choix esthétique des Merveilles est un naturalisme rendu poisseux par l’image granuleuse, celui de la campagne et des petits artisans. (…) On est en terrain connu mais Rohrwacher a bien entendu l’intention de chambouler quelque peu le cahier des charges en y insufflant cette fameuse poésie dont se réclament tant d’auteurs potentiels. Enfin, le film se termine de manière pseudo-métaphysique, (….), au risque de perdre les spectateurs qu’il avait rallié à sa cause et de consterner encore plus les autres.

Lire la critique complète

Note : 4/10

 

Wild Card de Simon West

wild-card-image-jason-statham

Curieux film d’action dans lequel les longs tunnels dialogués sont plus nombreux que les combats, et dans lequel Jason Statham se pose des questions existentielles au lieu de faire ce qu’il fait le mieux : castagner et monter ses muscles. Bref, un divertissement de série qui pète plus haut que son cul et veux faire du Tarantino sans les moyens de son ambition.

Note : 3,5/10

 

Un village presque parfait de Stéphane Meunier

un-village-presque-parfait-11-02-2015-13-g

Si l’on voulait dresser un état des lieux de la comédie française, pour savoir où elle en est, quelle sont les problématiques qui la travaillent, quels en sont les meilleurs et les pires représentants…, Un village presque parfait serait justement l’exemple « parfait » de ce qui se fait de plus archaïque en termes d’esthétique et de thématiques.

Lire la critique complète

Note : 2/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s