Critique et analyse cinématographique

Sorties Cinéma – 19/11/2014

Cette semaine, c’est un blockbuster américain qui tient le haut du pavé qualitativement parlant, tandis qu’un film d’auteur français attendu intéresse sans pour autant remporter une totale adhésion.

secret-d-etat-kill-the-messenger-26-11-2014-7-g

 

Hunger Games : La Révolte – Partie 1 de Francis Lawrence

hunger-games-la-revolte-1ere-partie-the-hunger-games-mockingjay-part-1-19-11-2014-1-g

Après un très bon deuxième épisode, la saga Hunger Games confirme sa singularité dans le paysage des blockbusters adolescents et propose une satire à peine voilée de la propagande en temps de guerre et du versant viral des médias, dans un film réfléchi et qui prend son temps, probablement avant d’exploser dans un dernier opus qui sera forcément plus spectaculaire.

Lire la critique complète

Note : 7/10

 

Eden de Mia Hansen-Love

eden-19-11-2014-1-g

Surprenante dans la filmographie de Mia Hansen-Love, et donc forcément déceptive, cette chronique de l’ascension des DJ branchés de la “French Touch” par le petit bout de la lorgnette suit le parcours du frère de la réalisatrice, contemporain malheureux des Daft Punk. Le film est assez classique dans son exécution mais réserve malgré tout quelques beaux moments – de comédie ou d’émotion retenue – et se laisse suivre sans déplaisir, que l’on soit ou non familier avec cet univers.

Note : 6/10

 

Miss Julie de Liv Ulmann

mademoiselle-julie-miss-julie-10-09-2014-2-g

Avec cette adaptation d’une pièce de Strindberg, Liv Ulmann semble vouloir marcher dans les pas de son mentor Ingmar Bergman – style théâtral, épure de la mise en scène et des décors,… – et trouve dans la personne de Jessica Chastain un alter-ego troublant. Si le film intéresse pour toutes ces raisons lors de sa première heure, il finit par crisper à cause de sa longueur excessive et du surjeu de ses comédiens, Colin Farrell en tête.

Note : 5,5/10

 

Un illustre inconnu de Mathieu Delaporte

un-illustre-inconnu-19-11-2014-7-g

Figé sur son idée de départ, pas si originale que ça, de l’usurpation d’identité, le deuxième film des auteurs du Prénom a du mal à démarrer et peine autant que le personnage principal à trouver son identité propre. Reposant exclusivement sur son scénario à rebondissements, enrobé dans une mise en scène passe-partout, le film est qualifié de risqué et d’ambitieux par Mathieu Kassovitz, acteur du film. On comprend pourquoi le cinéma français grand public patine, si ce film représente ce qu’il peut proposer de plus osé.

Note : 4/10

 

Life of Crime de Daniel Schechter

Life of Crime Movie Photos

Énième adaptation d’Elmore Leonard, ce petit polar aux accents comiques surfe sur la vague rétro initiée par le désolant American Bluff, sorti l’an dernier. En résulte donc un obscur film de kidnapping raté, servi par des acteurs pas trop chers (Jennifer Aniston, Tim Robbins, John Hawkes,…). Un sous-produit pas très intéressant, en somme.

Note : 4/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s