Critique et analyse cinématographique

Sorties Cinéma – 26/11/2014

Au programme de la semaine : un film belge inégal, un film d’action crétin mais jouissif, un mélo hollywoodien et deux navets.

john-wick-john-wick-29-10-2014-9-g

 

Je suis à toi de David Lambert

all_yours_1

Deuxième film d’un jeune réalisateur belge s’intéressant de près aux thématiques gays, Je suis à toi témoigne de réels talents de scénariste et bénéficient d’une interprétation irréprochable de trois acteurs excellents (Nahuel Pérez Biscayart, Jean-Michel Balthazar et Monia Chokri) mais peine a dépasser le stade d’un téléfilm plus sulfureux que la moyenne, à cause d’un manque de style visuel et d’une réelle mise en scène de cinéma.

Note : 5,5/10

 

John Wick de Chad Stahelski et David Leitch

john-wick-john-wick-29-10-2014-10-g

Plaisir coupable et quasiment inavouable, ce film de cascadeurs met Keanu Reeves – acteur monolithique s’il en est – au centre d’un jeu vidéo « live » dans lequel l’unique but est de dézinguer le plus de méchants mafieux possibles, en prenant comme prétextes le vol d’une voiture et le meurtre d’un chien. On se trouve donc ici au niveau zéro de l’intellect mais la mise en place d’un univers parallèle ludique dans lequel les tueurs à gages se saluent entre deux coups de feu et paient avec des pièces en or ainsi que le plaisir primaire de l’action pure produisent un étrange effet hypnotique et anesthésiant sur le spectateur hébété.

Note : 5,5/10

 

The Judge de David Dobkin

the-judge-the-judge-08-10-2014-2-g

Film de procès classique doublé d’un drame familial édifiant, The Judge est un film hollywoodien dans son acceptation la moins noble, moralisateur et exclusivement narratif. Dans les années 90, ce type de film aurait terminé sa course aux oscars, aujourd’hui il est simplement anecdotique.

Note : 4/10

 

Waste Land de Pieter Van Hees

wasteland

Polar psychanalytique dans le quartier Matonge à Bruxelles, Waste Land entend exorciser la culpabilité post-colonialiste de la Belgique en la faisant peser sur les épaules de son personnage principal (joué par Jérémie Renier). Malheureusement, les bonnes intentions de Pieter Van Hees sont noyées dans sa propension à se vautrer dans les clichés – raciaux y compris – et son incapacité totale à diriger ses acteurs. Un gros ratage !

Lire la critique complète

Note : 3/10

 

Good People de Henrik Ruben Genz

P04_www.kepfeltoltes.hu_

Une série B de plus, servie par des acteurs qui cachetonnent – James Franco, Kate Hudson, Omar Sy (?) – et plombée par un scénario d’une banalité confondante ou encore une mise en image incroyablement moche et terne.

Note : 2,5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s