Critique et analyse cinématographique

Articles tagués “meilleurs films

Top 5 Jake Gyllenhaal

À l’occasion de la sortie en salles de Life, film d’horreur science-fictionnel dans l’ombre d’Alien et sans grand intérêt, petit retour sur la carrière de l’un des acteurs du film, Jake Gyllenhaal, à travers cinq films et cinq rôles. Top 5 subjectif…

cover-r4x3w1000-58d511af5cd27-lifeorigineinconnue2

 

1/ Zodiac de David Fincher

zodiac-2007-18-g

Le meilleur film de Gyllenhaal est également le meilleur de son réalisateur, David Fincher. Une fresque ample sur la traque du serial killer du même nom, à la fin des années 60.

 

2/ Donnie Darko de Richard Kelly

uz8fx3-HC

Le film qui a révélé Gyllenhaal reste une œuvre culte pour ceux qui l’ont découverte à sa sortie. L’image de l’acteur restera d’ailleurs intimement liée à ce personnage pour ceux-là même, qui auront dès lors un penchant pour ses personnages les plus « borderline » – ceux de Nightcrawler, de End of Watch ou de Demolition.

 

3/ Nightcrawler de Dan Gilroy

night-call-nightcrawler-26-11-2014-3-g

Polar très noir dans un LA nocturne, et le personnage le plus fou – dans tous les sens du terme – composé par l’acteur.

 

4/ Le Jour d’après de Roland Emmerich

jour-d-apres-2004-71-g

Considéré comme le grand film « sérieux » – car écolo-conscient – de Roland Emmerich, Le Jour d’après reprend pourtant la structure de films catastrophes « mainstream » et les grandes lubies du réalisateur d’Independence Day. La performance de Gyllenhaal n’est pas franchement ce qu’il y a de plus marquant dans ce film, mais celui-ci se suffit à lui-même, en tant que divertissement plus qu’honnête.

 

5/ Brokeback Mountain d’Ang Lee

secret-de-brokeback-mountain-2005-15-g

Un film important et attachant, dont la structure très étrange, usant de l’ellipse à outrance, a tout de même de quoi décontenancer.

Publicités

Top 10 Palmes d’or

Alors que le 69ème Festival de Cannes est dans sa dernière ligne droite et que l’on attend le palmarès ce dimanche, nous n’avons pas résisté au sempiternel top 10 des meilleures Palmes d’Or. Ce classement est bien entendu subjectif et ne prétend pas à l’exhaustivité.

2048x1536-fit_affiche-officielle-69eme-festival-cannes

 

1. Elephant de Gus Van Sant

elephant

2. La Chambre du fils de Nanni Moretti

chambre-du-fils-2001-01-g

3. Le Goût de la cerise d’Abbas Kiarostami

le_gout_de_la_cerise

4. Oncle Boonmee d’Apichatpong Weerasethakul

oncle-boonme

5. The Tree of Life de Terrence Malick

tree-of-life-

6. Les Parapluies de Cherbourg de Jacques Demy

parapluies4

7. La Vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche

La-vie-d-Adele-prive-de-visa-d-exploitation

8. Pulp Fiction de Quentin Tarantino

pulp-fiction-1994-20-g

9. Blow Up de Michelangelo Antonioni

blowup03

10. Sailor et Lula de David Lynch

sailor-et-lula-1990-15-g


Festival de Cannes 2016 – Sélection officielle

Pierre Lescure et Thierry Frémaux ont annoncé ce jeudi 14 avril la sélection officielle du 68ème Festival de Cannes. Cette sélection s’annonce bien plus intéressante que celle de l’année précédente. Parmi les cinéastes les plus attendus, on peut dénombrer notamment : Pedro Almodóvar, Xavier Dolan, Bruno Dumont, Alain Guiraudie, Paul Verhoeven….

2048x1536-fit_affiche-officielle-69eme-festival-cannes

 

Compétition

Toni Erdmann de Maren Ade

Julieta de Pedro Almodóvar

American Honey d’Andrea Arnold

Personal Shopper d’Olivier Assayas

La Fille inconnue de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Juste la fin du monde de Xavier Dolan

Ma loute de Bruno Dumont

Mal de pierres de Nicole Garcia

Rester vertical d’Alain Guiraudie

Paterson de Jim Jarmusch

Aquarius de Kleber Mendonça Filho

I, Daniel Blake de Ken Loach

Ma’ Rosa de Brillante Mendoza

Bacalaureat de Cristian Mungiu

Loving de Jeff Nichols

Agassi de Park Chan-wook

The Last Face de Sean Penn

Sieranevada de Cristi Puiu

Elle de Paul Verhoeven

The Neon Demon de Nicolas Winding Refn

 

Un Certain Regard

Inversion de Behnam Behzadi

Apprentice de Boo Junfeng

Voir du pays de Delphine et Muriel Coulin

La Danseuse de Stéphanie Di Giusto

Clash de Mohamed Diab

La Tortue rouge de Michael Dudok de Wit

Harmonium de Fukada Kôji

Personal Affairs de Maha Haj

Beyond the Mountains and Hills d’Eran Kolirin

After the Storm de Hirokazu Kore-eda

The Happiest Day in the Life of Olli Mäki de Juho Kuosmanen

La Longue nuit de Francisco Santis de Francisco Márquez et Andrea Testa

Dogs de Bogdan Mirica

Pericle il nero de Stefano Mordini

The Transfiguration de Michael O’Shea

Captain Fantastic de Matt Ross

Le Disciple de Kirill Serebrennikov

 

Hors compétition

Café Society de Woody Allen (film d’ouverture)

The Nice Guys de Shane Black

Money Monster de Jodie Foster

Goksung de Na Hong-jin

Le Bon Gros Géant de Steven Spielberg

 

Séances de minuit

Gimme Danger de Jim Jarmusch

Train to Busan de Yeon Sang-ho

 

Séances spéciales

La Dernière plage de Thanos Anastopoulos et Davide Del Degan

Hissein Habré, une tragédie tchadienne de Mahamat-Saleh Haroun

Exil de Rithy Panh

La Mort de Louis XIV d’Albert Serra

Le Cancre de Paul Vecchiali

 

Le Festival de Cannes se déroulera du 11 au 22 mai 2016

Plus d’infos sur le site du Festival de Cannes


BIFFF 2016 – Tops et flops

Difficile de faire un top et flop objectifs sur la globalité de la programmation du BIFFF. Ici, 30 films ont été vus sur une petite centaine. Il s’agit donc de mettre en avant les dix films dignes d’intérêt sur cette petite sélection, ainsi que les cinq à éviter absolument. Petit panaché de la diversité de ce BIFFF 2016, donc. Il y a effectivement un monde entre le surprenant Tag de Sion Sono et l’infâme Enragés, ersatz français de thrillers américains.

tag2

 

Top 10

1. Tag de Sion Sono

2. Yoga Hosers de Kevin Smith

3. The Survivalist de Stephen Fingleton

4. Into the Forest de Patricia Rozema

5. Seoul Station de Yeon Sang-ho

6. Green Room de Jeremy Saulnier

7. Howl de Paul Hyett

8. Yakuza Apocalypse de Takashi Miike

9. The Corpse of Anna Fritz de Hèctor Hernández Vicens

10. The Phone de Kim Bong-joo

 

Flop 5

1. Enragés d’Éric Hannezo

2. The Call Up de Charles Barker

3. Ghost Theater de Hideo Nakata

4. The Tattooist de Seo Lee

5. Backtrack de Michael Petroni

 

Plus d’infos sur le site du BIFFF


BIFFF 2016 – Palmarès

Le BIFFF s’est clôturé dimanche soir par la remise des prix des différents jurys. Le film japonais I am a Hero de Shinsuke Sato a été sacré meilleur film international tandis que le film polonais Demon de Marcin Wrona a remporté le trophée de la compétition européenne.

I-am-a-hero

 

Compétition internationale

(Jury : Jaume Balaguero, Bai Ling, Marc Caro, Luigi Cozzi et Jasna Kohoutova)

Mention spéciale : The Arti : The Adventure Begins de Huang Wen Chang

Corbeau d’Argent : Seoul Station de Yeon Sang-ho et The Phone de Kim Bong-joo

Corbeau d’Or : I am a Hero de Shinsuke Sato

 

Compétition européenne

(Jury : Olivier Mortagne, Monique Licht, Nancy Ngoma, Freddy Thielemans, Pierre Beaudot, Manu Dacosse, Sacha Feiner)

Méliès d’Argent : Demon de Marcin Wrona

 

Compétition Thriller

(Jury : Ana Garcia, Joëlle Baumerder, Gorian Delpâture, Michel Dufranne)

Gagnant : The Photographer de Waldemar Krzystek

 

Compétition 7ème parallèle

(Jury : Georges Lini, Maxime Dieu, Joost Vandecasteele, Geoffrey Claustriaux)

Gagnant : Traders de Rachael Moriarty et Peter Murphy

 

Plus d’infos sur le site du BIFFF


Le meilleur de février 2016

Qu’est-ce qui reste du mois de février ? Quels étaient les films importants qui resteront lors du grand inventaire de fin d’année ? Petit top 5 de haute volée….

right-now-wrong-then

 

Un jour avec, un jour sans de Hong Sangsoo

Un-Jour-Avec1-2048x1365

Un Hong Sangsoo programmatique et théorique qui laisse néanmoins une grande liberté à ses personnages, jusqu’à leur permettre de corriger leurs erreurs. Le meilleur film de l’année, jusqu’à présent.

 

The Assassin de Hou Hsio-hsien

ASSASSIN (THE) - Still 1

La beauté fulgurante des images l’emporte sur l’opacité de la narration. C’est d’ailleurs en jetant des voiles surs ses cadrages comme il jette un voile sur son récit que Hou Hsiao-hsien atteint la plus parfaite adéquation entre le fond et la forme.

 

Ce sentiment de l’été de Mikhaël Hers

sentimentetephoto1-1444999370

La pudeur et les non-dits sont les maîtres-mots de ce film d’une infinie douceur, qui cache peut-être aussi bien son jeu et recèle encore bien d’autres trésors.

 

La Tour 2 contrôle infernale d’Eric Judor

latourdeuxcontrole10-1450438532

La singularité de l’humour d’Eric et Ramzy, surtout dans le paysage ravagé de la comédie française actuelle, a de quoi interloquer dans un premier temps, puis sidérer par son jusqu’au-boutisme, pour finir par emballer complètement.

 

Deadpool de Tim Miller

deadpool-1451298122

Ce super-héros cynique et vulgaire dynamite le genre de l’intérieur. Le film est bizarre et hybride, au point que l’on se demande constamment quel est la part de lâcher-prise et la part de contrôle de Marvel sur un film qui critique ouvertement le système auquel il appartient.


Brussels Short Film Festival 2015 – Palmarès

Les jurys des différentes compétitions du BSFF ont rendu leurs verdicts ce dimanche 3 mai. Palmarès complet….

Visuel-BSFF-2015-169

 

Compétition Internationale

Grand Prix International: « Paris Al Amayn » de Hadas Ayalon
Prix du Jury: « Tissina Mujo » de Ursula Meier
Prix d’Interprétation Féminine: Léa Forest, Clara Hedouin, Justine Bachelet dans « Jeanne » de Cosme Castro
Prix d’Interprétation Masculine: Laurence Rupp dans « Die Jacke » de Patrick Vollrath
Mention Spéciale du Jury: « If You Leave Me Now » de Maria Eriksson
Prix du Public: « Paris Al Amayn » de Hadas Ayalon

 

Compétition Nationale

Grand Prix National: « August » de Jeroen Perceval
Prix de la Fédération Wallonie-Bruxelles: « Monstre » de Delphine Girard
Prix d’Interprétation Féminine: Sophie Breyer dans « Ineffaçable de Grégory Lecocq & dans « Le sommeil des amazones » de Bérangère Mc Neese
Prix d’Interprétation Masculine: Thomas Coumans dans « Tout va bien » de Laurent Scheid
Mention Spéciale du Jury pour l’Interprétation Masculine: Arthur Dhont dans « Billy The Bully » de Wannes Destoop
Prix du Public: « Tout va bien » de Laurent Scheid
Prix Be TV: « Les pigeons ça chie partout » de Fred De Loof
Prix Canal + France: « In de Naam van De Kater » de Thijs De Block
Prix de la Trois: « Tout va bien » de Laurent Scheid
Prix de la Critique: « Le sommeil des amazones » de Bérangère Mc Neese

 

Compétition Next Generation

Grand prix national: « Yaar » de Simon Gillard
Prix de la Fédération Wallonie-Bruxelles: « Dans la joie et la bonne humeur » de Jeanne Boukraa
Prix national du public: « Espagnol Niveau 1 » de Guy Dessent
Grand prix international: « Meanwhile » de Stephen McNally
Prix international du public: « Road Trip » de Xavier Xylophon
Prix du Jury jeune: « Caradecaballo » de Marc Martinez Jordán

 

Plus d’infos sur le site du festival