Critique et analyse cinématographique

Sorties Cinéma – 10/02/2016

Les comédies débarquent en force cette semaine, sous différentes formes : l’absurde jusqu’au-boutiste d’Eric et Ramzy, le cynisme grinçant d’un super-héros pas comme les autres et la rom-com débridée dans l’esprit de Sex and the City.

latourdeuxcontrole10-1450438532

 

La Tour 2 contrôle infernale d’Eric Judor

latourdeuxcontrole9-1450438454

Seize ans après La Tour Montparnasse infernale et après avoir mené leurs carrières séparément, Eric et Ramzy reviennent à leurs premiers amours mais avec un humour qui a évolué et un Eric Judor qui a pris ses marques comme réalisateur avec la série Platane. Cette « préquelle » est effectivement assez différente de l’original, moins aimable, plus gore, plus déstructurée. Mais elle témoigne surtout d’une réelle envie d’explorer de nouveaux horizons de comédie et d’aller toujours plus loin dans l’absurde. Le film en devient presque exigeant, tant il est atypique.

Note : 7/10

 

Deadpool de Tim Miller

deadpool-1451298122

Dans la galaxie Marvel, Deadpool est un peu l’outsider, le marginal mal aimé et malpoli qui ne recule devant aucune vanne foireuse ni aucun acte politiquement incorrect. (…) Le studio et l’équipe du film – emmenée par le réalisateur Tim Miller et un Ryan Reynolds très investi – ont décidé de mener le projet à bien dans tout ce qu’il a de décalé et de subversif – à l’intérieur même du microcosme Marvel, s’entend bien.

Lire la critique complète

Également sur Le Suricate Magazine

Note : 7/10

 

Célibataire, mode d’emploi de Christian Ditter

13168H2BS.DNG

(…) Il y a bien ici des concessions faites au genre de la comédie romantique, mais celles-ci sont in fine détournées pour que le film se range plutôt du côté de la « bromance » féminine que de la bluette. Célibataire, mode d’emploi est certes un produit calibré, réalisé de manière totalement impersonnelle par un gentil faiseur, mais il contribue à un renouveau bienvenu de la comédie « mainstream » américaine, alimentée par son pendant plus « indé » et politiquement incorrect.

Lire la critique complète

Également sur Le Suricate Magazine

Note : 6/10

 

Les Délices de Tokyo de Naomi Kawase

1119737_cannes-2015-an-nouveau-film-plein-de-charme-de-naomi-kawase-web-tete-02170748551

Présentés dans la sélection Un Certain Regard lors du dernier Festival de Cannes, ces Délices de Tokyo ont de quoi décontenancer quiconque est un tant soit peu familier avec le cinéma de Naomi Kawase, habituellement métaphysique et contemplatif. Non pas que l’essentiel de ses thèmes de prédilection ne se retrouve pas dans le présent film, mais plutôt que la forme soit plus lisse et consensuelle qu’à l’accoutumée.

Lire la critique complète

Également sur Le Suricate Magazine

Note : 4,5/10

 

45 Years d’Andrew Haigh

45-Years-xlarge

L’usure du couple vu sous l’angle du thriller sentimental : à la veille de son 45ème anniversaire, une femme découvre qu’elle ne connaît pas vraiment son mari et que celui-ci aurait dû faire sa vie avec une autre femme, disparue dans une tempête de neige. Il y a une certaine cruauté dans la manière avec laquelle le réalisateur épuise son héroïne à grands coups de scènes dialoguées étirées sur la longueur et de rebondissements en forme de coups de massue pour ce personnage punching-ball.

Note : 4/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s