Critique et analyse cinématographique

Sorties Cinéma – 30/09/2015

Beaucoup de bonnes choses cette semaine, et la preuve qu’un film d’action produit par Luc Besson, un feel-good movie américain et un film flamand de science-fiction peuvent enthousiasmer au même titre que des films d’auteur japonais ou français.

Kiyoshi-Kurosawa-nous-guide-Vers-l-autre-rive_article_landscape_pm_v8

 

Vers l’autre rive de Kiyoshi Kurosawa

Entretien-avec-Kiyoshi-Kurosawa-realisateur-de-Vers-l-autre-rive_article_popin

Depuis ses débuts il y a plus de trente ans, le cinéma de Kiyoshi Kurosawa a toujours été peuplé de fantômes. Qu’ils apparaissent matériellement ou qu’ils soient suggérés, qu’ils soient les fantômes des disparus ou ceux du passé, ils ont toujours été la substance même du travail du cinéaste. Dans Vers l’autre rive (Prix de la mise en scène dans la sélection Un Certain Regard, lors du dernier Festival de Cannes), les fantômes ont la même incarnation que les vivants. Ce sont des disparus qui reviennent, d’une manière presque naturelle, sans affèteries visuelles ou scénaristiques.

Lire la critique complète

Également sur Le Suricate Magazine

Note : 7/10

 

Maryland d’Alice Winocour

bobine0

Après un premier long métrage avec Vincent Lindon – Augustine, en 2012 – et parallèlement à son travail de scénariste sur Mustang de Deniz Gamze Ergüven, la jeune cinéaste Alice Winocour convie, pour son deuxième long, Matthias Schoenaerts et Diane Kruger à un quasi huis-clos dans Maryland.

Lire la critique complète

Également sur Le Suricate Magazine

Note : 6/10

 

Le Nouveau stagiaire de Nancy Meyers

The-Intern-Movie-2015jpg-600x338

Nancy Meyers continue sur sa lancée dans le film de troisième âge, mais semble avoir enfin trouvé la recette d’un bon « feel-good movie ». Confrontant un Robert de Niro attendrissant en stagiaire sénior à Anne Hataway en jeune patronne « workaholic », le film prend un virage presque féministe et s’oppose quelque peu aux valeurs familiales traditionnelles de ce genre de film. L’utilisation de De Niro est aussi très judicieuse car il convient parfaitement à l’emploi de retraité au niveau de l’âge, tout en étant intemporel, conférant ainsi à son rôle toute la dimension d’ange gardien qu’il porte dans le récit.

Note : 6/10

 

Terug naar morgen de Lukas Bossuyt

ter1

Alors que depuis quelques années le spectateur francophone était habitué à passer à côté de toute une flopée de films flamands sortant uniquement en version non sous-titrée dans le nord du pays, il assiste en ce moment à une vague de productions qui tentent également leur chance en dehors de leur territoire linguistique. Terug naar morgen est l’une d’entre elle et s’aventure dans un genre rarement abordé dans notre cinématographie nationale : la science-fiction.

Lire la critique complète

Également sur Le Suricate Magazine

Note : 6/10

 

Le Transporteur – Héritage de Camille Delamarre

le-transporteur-heritage-2015-1-g

Treize ans après le premier épisode de la série et sept après la conclusion de la première trilogie, Le Transporteur se voit offrir une seconde vie par les bons soins de son « généreux » producteur et scénariste, le prolixe Luc Besson. C’est à la mode des « reboots » que succombe cet Héritage, puisque l’on y reprend le personnage de Frank Martin, le chauffeur-mercenaire, en lui donnant une nouvelle tête et en l’entourant de personnages secondaires inédits, dont un paternel envahissant mais attachant.

Lire la critique complète

Également sur Le Suricate Magazine

Note : 6/10

 

Deux au carré de Philippe Dajoux

Deux-au-carr-Philippe-Dajoux.875-player-600x340

Gentil vaudeville grivois, Deux au carré est plus proche du nanar franchouillard que de la screwball comedy. Pourtant ce film belge se laisse regarder avec plaisir, peut-être parce que ses personnages sont attachants et qu’ils sont regardés avec beaucoup de bienveillance par un scénario qui leur évite des mésaventures et des rebondissements faciles. Mineur mais pas désagréable.

Note : 5/10

 

Boomerang de François Favrat

Tournage Boomerang

Avec son lourd secret familial et son enquête ralentie, Boomerang fleure bon le téléfilm France 3. Seul le casting de stars « bankable » (Laurent Lafitte, Mélanie Laurent, Audrey Dana) indique que l’on est dans un film de cinéma. Si l’on est habitué à regarder des sagas télévisuelles de l’été, on ne sera pas trop dépaysé devant ce film de scénario, à la mise en scène inexistante.

Note : 3,5/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s