Critique et analyse cinématographique

Brussels Film Festival 2015 – « Bridgend » de Jeppe Ronde

Le documentariste Jeppe Ronde réalise son premier film de fiction en s’inspirant d’un fait divers qui a déjà fait l’objet d’un documentaire de John Michael Williams en 2013. Depuis 2007, des dizaines d’adolescents se sont donné la mort dans la petite ville de Bridgend, au Pays de Galles. C’est à partir de cette prémisse tragique et mystérieuse que Ronde tire un film bizarre, entre réalisme social et thriller à la lisière du fantastique.

Bridgend_PresseStill_0000457

Le scénario utilise le personnage de Sara, qui vient de s’installer à Bridgend avec son père policier, pour infiltrer – avec le spectateur – le groupe d’adolescents suicidaires alors que l’un des leurs vient d’être retrouvé pendu à un arbre. Cet aspect initiatique est assez convenu et, tant que le film tente de mettre à jours les motivations troubles des suicidaires, il s’enlise quelque peu dans un psychologisme creux qui ne peut de toute manière que rester en surface, à moins de trahir le fait divers d’origine, resté plus ou moins inexpliqué.

Là où Bridgend intéresse d’avantage, c’est lors de quelques scènes étranges, à la limite de l’onirisme, dans lesquelles la « meute » d’adolescents s’aventure au devant de la mort en la défiant. Il subsiste alors quelques visions : celles des corps inanimés des jeunes gens flottants dans un lac comme autant de cadavres, le jeu mortel consistant à se balancer à la sortie d’un tunnel au moment du passage du train, ou encore l’incendie final, qui bascule définitivement dans la rêverie. Ces moments furtifs font penser que l’on se trouve peut-être devant un cinéaste formaliste en devenir, même si d’autres font pencher le film vers la facilité, à l’image d’une scène de beuverie voyeuriste et inutile.

Thibaut Grégoire

 

Le Brussels Film Festival se tient du 5 au 12 juin, à Flagey

Plus d’infos sur le site du festival

Publicités

Une Réponse

  1. Pingback: Brussels Film Festival 2015 – Retour sur la compétition (Misanthropie et humiliations) | CAMERA OBSCURA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s