Critique et analyse cinématographique

Sorties Cinéma – 20/05/2015

Alors que le Festival de Cannes bat son plein, trois films intéressants – chacun à leur niveau – débarquent sur nos écrans. Parmi eux, le très attendu nouveau film d’Arnaud Desplechin, présenté simultanément à la Quinzaine des Réalisateurs.

367177

 

Trois souvenirs de ma jeunesse d’Arnaud Desplechin

368584

Alors que d’aucuns l’attendaient en compétition, Arnaud Desplechin a dû se contenter d’une sélection à la Quinzaine des Réalisateurs lors de cette édition du Festival de Cannes. Fausse « préquelle » de Comment je me suis disputé… (ma vie sexuelle), Trois souvenirs de ma jeunesse figure pourtant parmi ses meilleurs films.

Lire la critique complète

Également sur Le Suricate Magazine

Note : 8/10

 

She’s Funny That Way de Peter Bogdanovich

broadway-therapy-she-s-funny-that-way-22-04-2015-20-g

She’s Funny That Way recrée une dynamique propre à la screwball comedy, et proche du vaudeville, dans laquelle les portes qui claquent et autres quiproquos, qu’ils aient lieux dans les chambres d’hôtel ou dans les coulisses d’un théâtre, sont sublimés par les dialogues rythmés et le jeu survolté des comédiens. Bogdanovich tire très bien parti du capital sympathie de ses acteurs – en particulier d’Owen Wilson – pour leur faire faire et dire des choses insensées sans que les personnages ne paraissent antipathiques ou hors du monde.

Lire la critique complète

Également sur Le Suricate Magazine

Note : 7/10

 

Loin de la foule déchaînée de Thomas Vinterberg

La-bande-annonce-du-jour-Loin-de-la-foule-dechainee-de-Thomas-Vinterberg

Thomas Vinterberg se fond dans le classicisme qu’il avait tant voulu contrer avec ses premiers films, en adaptant un roman de Thomas Hardy. Si le film est effectivement assez convenu dans son déroulé et que le casting très british et donc standard – à l’exception de Matthias Schoenaerts dans son numéro habituel de bourru au grand cœur – ne hisse pas vraiment le film à quelque chose de neuf, Vinterberg parvient néanmoins à créer quelques ambiances inédites dans la campagne anglaise qu’il filme de manière assez originale.

Note : 5,5/10

Une Réponse

  1. je n’ai vu que le film de Desplechin à Cannes qui m’a beaucoup plu, un très bon film une belle histoire avec de très bons jeunes acteurs que j’ai pu voir d’ailleurs après la projection ou ils étaient venus pour parler du film

    mai 22, 2015 à 22:12

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s