Critique et analyse cinématographique

BIFFF 2015 – « La Casa del fin de los tiempos » d’Alejandro Hidalgo

Allant chercher ses influences du côté d’Amenabar et de Shyamalan – entre autres –, cette première entrée vénézuélienne de l’histoire du BIFFF commence comme un film de maison hantée baigné de réalisme avant bifurquer vers quelque chose de totalement différent et original, au fil d’un récit très maîtrisé.

thehouseattheendoftime-13

Le film s’ouvre en 1981, quand Dulce est envoyée en prison suite au meurtre de son mari et à la disparition de son fils Leopoldo. Trente ans plus tard, Dulce revient dans la maison du drame et tente de comprendre ce qui s’est passé à l’époque, alors que des présences étranges semblent hanter la maison.

La Casa del fin de los tiempos prend d’abord une forme très classique – mais en totale adéquation avec le retournement de situation qui va suivre – et intègre les séquences se déroulant en 2011 dans le récit principal, à savoir les événements qui ont précédés le drame qui a envoyé Dulce en prison. Ce n’est donc pas vraiment un récit avec des flashbacks auquel on assiste, mais plutôt avec des « flashforwards », étant donné que le passé prend plus de place que le présent, du moins dans un premier temps.

(Attention : énorme spoiler !)

Mais là où le film d’Alejandro Hidalgo devient vraiment surprenant et original – dans son scénario, la réalisation restant très classique –, c’est lorsque la piste de la maison hantée est disqualifiée par celle d’une faille temporelle permettant aux personnages de passer d’une époque à une autre au sein de la maison. Le film parvient à gérer son twist de manière fluide en le diluant dans le cours de l’action et évite ainsi d’être trop explicatif, tout en étant parfaitement clair et définitif sur les tenants et les aboutissants de son mystère.

Si La Casa del fin de los tiempos est presque exclusivement un film de scénario, la sobriété de sa mise en scène appliquée et de ses acteurs finissent d’en faire un divertissement intelligent et une pièce maîtresse de la programmation de cette édition du BIFFF.

Thibaut Grégoire

 

Le BIFFF se déroule du 7 au 19 avril, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles

Plus d’infos sur le site du BIFFF

2 Réponses

  1. Pingback: BIFFF 2015 – Jour 11 | CAMERA OBSCURA

  2. Pingback: BIFFF 2015 – Tops et flops | CAMERA OBSCURA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s