Critique et analyse cinématographique

Sorties Cinéma – 01/04/2015

Benoît Jacquot confirme son talent de directeur d’acteurs, Dreamworks son déclin progressif et la comédie anglaise son absence totale d’intérêt.

journal-d-une-femme-de-chambre-01-04-2015-11-g

 

Journal d’une femme de chambre de Benoît Jacquot

journal-d-une-femme-de-chambre-01-04-2015-8-g

Souvent adapté au cinéma, Le journal d’une femme de chambre trouve en la version de Benoît Jacquot la transposition la plus fidèle du roman d’Octave Mirbeau. Là où Jean Renoir – en 1946 – et Luis Buñuel – en 1964 – avaient déformé le récit afin de se l’approprier et de le rendre plus compatible à leurs obsessions respectives, Jacquot a fait le choix de coller respectueusement au texte, ce qui ne l’empêche pas pour autant de faire sien celui-ci. En effet, des trois cinéastes, Jacquot est peut-être celui dont le spectre filmographique est à la base le plus proche de celui du livre de Mirbeau.

Lire la critique complète

Également sur Le Suricate Magazine

Note : 7/10

 

Fast and Furious 7 de James Wan

fast-and-furious-7-fast-and-furious-7-01-04-2015-14-g

Quatorze ans après le premier épisode, on se rend compte que l’on est déjà au septième volet de la série des Fast and Furious… du moins si l’on s’intéresse à ce type de produit très calibré et bas de plafond. Mais cet opus contient un intérêt supplémentaire, puisqu’il a dû composer avec le décès tragique de l’un de ses acteurs principaux – Paul Walker, dans un accident de voiture en 2013. L’enjeu était de savoir comment le film allait traiter son personnage, aussi bien techniquement que scénaristiquement.

Lire la critique complète

Également sur Le Suricate Magazine

Note : 5/10

 

En route ! de Tim Johnson

en-route-home-15-04-2015-3-g

Annoncé par un court métrage largement diffusé dans nos salles de cinémas en avant-programme d’autres dessins animés ou films pour enfants, le nouveau Dreamworks arrive donc précédé d’une petite réputation. Reste à savoir si celle-ci va jouer ou non en sa faveur. Car, si les gags proposés par le court étaient plus ou moins drôles, celui-ci a surtout donné à voir l’esthétique générale du projet, globalement assez laide.

Lire la critique complète

Également sur Le Suricate Magazine

Note : 4,5/10

 

Indian Palace – Suite royale de John Madden

indian-palace-suite-royale-the-second-best-exotic-marigold-hotel-01-04-2015-19-g

Moins pénible que le premier épisode mais tout de même incroyablement tirée en longueur, cette suite inutile multiplie les intrigues sans grand intérêts et laisse ses acteurs en roue libre, le tout avec la réalisation d’un téléfilm de base.

Note : 3,5/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s