Critique et analyse cinématographique

Brussels Film Festival 2014 – « Vis-à-vis » de Nevio Marasovic

Ce film croate pratiquement sorti de nulle part s’avère être une première agréable surprise dans la compétition des longs métrages de ce festival, et ce malgré quelques concessions faites à une narration linéaire et grand public.

visavis

Selon le vieux principe du film dans le film, Vis-à-vis envoie un jeune réalisateur et son acteur principal dans un lieu isolé – l’île de Vis, d’où le titre – pour retravailler le script de leur collaboration future. Si l’isolation de deux personnages avec pour prétexte la fabrication d’un film était un sujet suffisamment fort pour une comédie réflexive sur la création, c’est finalement à la relation humaine que le film s’intéresse en priorité, s’aventurant donc sur un terrain moins radical que prévu.

Si le face-à-face prend d’abord des allures d’une lutte d’égos, c’est finalement une relation quasi-fraternelle qui se développe entre les deux hommes, lorsque ceux-ci confrontent leurs expériences de vie et leurs désillusions respectives. Scénaristiquement, cette amitié virile prend peut-être un peu trop de place par rapport à la mise en abyme et le final flirte étrangement avec le « feel good movie », mais le questionnement sur le rôle de l’auteur au cinéma et les longs dialogues sur l’écriture et la conception d’un film suffisent à rendre Vis-à-vis constamment intéressant.

Thibaut Grégoire

 

Le Brussels Film Festival se tient du 6 au 14 juin à Flagey

Plus d’infos sur le site du festival

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s