Critique et analyse cinématographique

BIFFF 2014 – Jour 5

Quelques bonnes petites choses en ce samedi ponctué par la Nuit Fantastique. Le festival suit son cours, en somme.

aura

 

Aura de Zsolt Bernath

aura2

Unité de temps et de lieu pour ce film d’ados à très petit budget, dont les prémices rappellent vaguement le Dôme de Stephen King. Mais cette fausse radicalité obligée ne débouche que sur des bavardages incessants et surtout un dénouement explicatif des plus ridicules.

Note : 4/10

 

Miss Christina d’Alexandru Maftei

1174066_Miss-Christina-1

Film de fantôme roumain assez lent et d’un classicisme absolu, Miss Christina devient grandiloquent dans sa dernière demi-heure. Propre mais anecdotique.

Note : 5/10

 

Dark Blood de George Sluizer

Dark-Blood-di-George-Sluizer-con-River-Phoenix

Tourné en 1993 et inachevé suite à la mort de River Phoenix, Dark Blood vaut surtout comme document plus que pour le film initialement conçu. La détermination du réalisateur et sa voix-off résumant les scènes qu’il n’a jamais plus tourné rendent le film unique et attachant, malgré toutes ses faiblesses.

Note : 6/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s