Critique et analyse cinématographique

Sorties Cinéma – 29/01/2014

Au programme des sorties, cette semaine : le deuxième film de Riad Sattouf, la suite de l’odyssée sexuelle de Lars von Trier et quelques nanars oubliables.

nymphomaniac-part-2-the-nymphomaniac-part-2-29-01-2014-8-g

 

Jacky au royaume des filles de Riad Sattouf

jacky-au-royaume-des-filles-29-01-2014-6-g

Pour son deuxième film – après Les Beaux gosses –, le bédéiste Riad Sattouf s’attaque à une fable fantaisiste dans laquelle il inverse les codes et les genres. En plongeant son acteur-fétiche Vincent Lacoste au cœur d’une dictature matriarcale où les hommes portent la « voilure » et restent à la maison pour touiller la « bouillasse », il prend le risque de déconcerter mais s’ouvre une autoroute de trouvailles et de délires, plutôt bien gérés malgré un aspect visuel peu attractif. Complètement atypique dans le paysage du cinéma français, le film n’en reste pas moins une vraie comédie, à la fois populaire et débridée.

Note : 7/10

 

Nymphomaniac : Volume 2 de Lars von Trier

nymphomaniac-part-2-the-nymphomaniac-part-2-29-01-2014-10-g

Un deuxième volet plus provocateur et délibérément moins aimable que le premier, qui flirte parfois dangereusement avec des idées troubles et se complaît dans un voyeurisme qu’il semblait éviter jusque là.

Lire la critique complète

Note : 5/10

 

The Ryan Initiative de Kenneth Branagh

the-ryan-initiative-jack-ryan-shadow-recruit-29-01-2014-25-12-2013-3-g

« Rebootée » tous les dix ans, la franchise Jack Ryan, inspirée de livres d’espionnage de Tom Clancy livre son dernier épisode routinier. Après Alec Baldwin, Harrison Ford et Ben Affleck, c’est au tour de Chris Pine d’endosser le rôle de cet avatar américain et terne de James Bond. En rejouant la guerre froide et en déterrant des stars des années 90 – Kevin Costner, Kenneth Branagh (acteur et réalisateur) – ce banal film d’action sans surprise ni panache donne l’impression que rien n’a changé depuis vingt ans à Hollywood.

Note : 4/10

 

Les Âmes de papier de Vincent Lannoo

ÂmesDePapier02©r.vaz palmaartemissamsaLC_60

Véritable téléfilm français, le dernier film du belge Vincent Lannoo ne fait qu’augmenter la perplexité devant ce réalisateur qui semble changer de style à chaque film sans s’en approprier aucun, et qui est en bonne passe de devenir le « faiseur » en chef du cinéma belge.

Lire la critique complète

Note : 2/10

 

I, Frankenstein de Stuart Beattie

i-frankenstein-i-frankenstein-29-01-2014-2-g

Un nanar suprême dans lequel le mythe de Frankenstein ne sert que de prétexte à des combats d’une incroyable laideur entre des démons et des gargouilles (!!!!!!). Ce qui fait le plus de peine dans cette série B même pas drôle est sans doute le destin cruel du jadis prometteur Aaron Eckhart, qui semble fin prêt pour les Direct-to-DVD.

Lire la critique de FDM

Note : 2/10

 

Rattrapage

 

Yves Saint Laurent de Jalil Lespert

yves-saint-laurent-08-01-2014-2-g

Un « biopic » sans aspérités qui s’intéresse à Saint Laurent sous un aspect exclusivement people et sans jamais aborder le sujet de la création. Il est triste qu’un film se réduise à ce point à une prestation d’acteur, à savoir un plutôt bon Pierre Niney.

Lire la critique complète

Note : 4/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s