Critique et analyse cinématographique

« Belle et Sébastien » de Nicolas Vanier : Tout le monde il est beau…

Dans une mouvance grandissante du cinéma populaire français tendant à tout prix à démontrer que « c’était mieux avant », la dernière trouvaille est donc de réadapter sur grand écran une série à succès du temps de la télé en noir et blanc, sans vraiment la remettre au goût du jour et surtout en passant chaque plan à la moulinette de l’esthétique publicitaire qui conviendra parfaitement à un prime-time de TF1 d’ici un an ou deux.

belle-et-sebastien-18-12-2013-35-g

Nicolas Vanier s’est donc vu confié la tâche de filmer l’amitié naissante entre un petit garçon et une chienne dans les décors naturels des Alpes sauvages et de faire fantasmer l’enfant citadin – et surtout ses parents et grands-parents – sur la beauté de l’immensité de la nature et autres vérités inamovibles. Vanier n’en est pas à son coup d’essai dans ce registre et ne démériterait pas dans la réalisation de documentaires pour Ushuaïa TV. Vouloir plaire au plus grand nombre en arrondissant les angles et en rendant tout joli est une démarche tout à fait légitime lorsque l’on parle de télévision familiale, le problème étant que l’on se trouve ici devant ce qui se donne comme un film de cinéma.

Si les tares de ce nouveau Belle et Sébastien se résumaient à ça, on pourrait gentiment le qualifier de téléfilm du dimanche après-midi, sans non plus le vouer aux gémonies. Mais ce serait oublier que l’action du film se situe durant la seconde guerre mondiale, ce qui permet à celui-ci de donner un nouvel exemple de l’absence totale de réflexion et de mémoire du cinéma populaire français, tant la France sous l’occupation ressemble ici à un havre de paix à peine perturbé par quelques allemands en uniformes. Dans cet univers d’opérette, tous les villageois français sont résistants et même le lieutenant allemand est un bon bougre. Pas sûr que ce type de révisionnisme historique soit un spectacle acceptable à présenter à de jeunes enfants.

Thibaut Grégoire

Publicités

2 Réponses

  1. Pingback: Sorties Cinéma – 18/12/2013 | CAMERA OBSCURA

  2. C’est vrai que c’est très gentil mais ça correspond à la sortie pendant les fêtes de Noel. C’est un film à voir en famille. Nicolas Vanier réussit des superbes plans. J’ai apprécié ce beau moment http://wp.me/14tGk

    janvier 2, 2014 à 18:27

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s