Critique et analyse cinématographique

Sorties Cinéma – 20/11/2013

Dans un torrent de films indigents et surestimés, le dernier film d’Alain Guiraudie sort avec retard en Belgique, et se fait évidemment snober par la critique au détriment de daubes sur-vendues tels que Les Garçon et Guillaume… ou encore Don Jon. Rétablissons donc la vérité et voyons les vrais grands films là où ils sont.

l-inconnu-du-lac-12-06-2013-8-g

 

L’Inconnu du lac d’Alain Guiraudie

l-inconnu-du-lac-12-06-2013-4-g

Après Le Roi de l’évasion, qu’il qualifie lui-même de comédie utopiste, le cinéaste français Alain Guiraudie a voulu faire un film plus grave et parler plus intensément du désir. Si l’homosexualité était déjà un thème récurrent de ses films précédents, elle était souvent traitée sur le ton du décalage et de la camaraderie. Elle est au centre de L’Inconnu du lac sans pour autant être identitaire, puisqu’elle y apparaît comme évidente. Guiraudie tend d’ailleurs à la faire entrer dans une dimension universelle, en montrant les corps en communion avec la nature.

Lire la critique complète

Note : 8/10

 

Paranoia de Robert Luketic

PARANOIA

Dans ce bien nommé thriller « paranoïaque », un jeune blanc-bec se fait entraîner dans une sombre affaire d’espionnage industriel et les vétérans Harrison Ford et Gary Oldman cachetonnent lamentablement. Réalisé comme une série de seconde zone, le film réserve quelques rebondissements désespérément prévisibles.

Note : 3/10

 

Don Jon de Joseph Gordon-Levitt

don-jon-s-addiction-don-jon-s-addiction-3-g

L’acteur Joseph Gordon-Levitt s’improvise metteur en scène et scénariste, et se prend pour un grand penseur de notre temps, avec ce film « branchouillard » et ultra-clippé dans lequel un accro du porno sur internet se trouve confronté à une adepte des bluettes sentimentales. La vulgarité latente du sujet et de son habillement (éclairage et montage bling-bling) se dissimule derrière un discours sociétal proche du café du commerce, mais le film apporte de l’eau au moulin du cinéma Sundance, l’un des plus surcotés au monde.

Note : 3/10

 

Les Garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Gallienne

les-garcons-et-guillaume-a-table-2013-1-g

En adaptant son one-man-show du même nom, le comédien Guillaume Gallienne réalise un premier film globalement affligeant, où l’on reconnaît la « patte » d’un comique de télé. Narcissisme et cabotinage honteux, musique larmoyante et éclairage de sitcom, il n’y a pas une seule once de cinéma dans ce machin. Le peu d’intérêt que le film parvient à susciter en fin de parcours vient de l’écriture du spectacle dont il est une illustration sans relief.

Note : 3/10

 

Baby Balloon de Stefan Liberski

babyballoon

Un énième film sur le mal-être de la jeunesse, filmé par un ancien, et qui coche toutes les cases de la liste des poncifs du genre.

Lire la critique complète

Note : 2/10

 

Rattrapage

 

La Stratégie Ender de Gavin Hood

la-strategie-ender-ender-s-game-06-11-2013-1-g

Harrison Ford est tout aussi mauvais dans ce film-ci que dans le pathétique Paranoia mais il se trouve au moins au service d’un film de SF familial un peu plus intelligent que la moyenne. Entraînés comme de véritables machines de guerre, les enfants y sont dévoués à combattre les extraterrestres comme ils jouent aux jeux vidéos, et le parallèle avec la problématique des enfants soldats donnent au film une étrangeté et une âpreté assez inédite dans le cinéma de divertissement hollywoodien.

Note : 6/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s