Critique et analyse cinématographique

FIFF 2013 – « L’image manquante » de Rithy Panh

À travers la plupart de ses films, fictionnels ou documentaires, mais aussi de livres d’entretiens, le cinéaste Rithy Panh a toujours eu pour but d’expliquer mais surtout de comprendre les tenants et aboutissants de la dictature des Khmers rouges au Cambodge et du génocide qui en a découlé, génocide qu’il a vécu de l’intérieur durant son enfance.

l-image-manquante-1-g

Avec L’image manquante, il raconte pour la première fois cette enfance et l’histoire de sa famille dans les camps de travail, mais tente aussi de restituer à l’écran des images qui n’existent pas, puisque censurées ou évitées par le régime. Ne disposant que de films de propagande pour raconter une réalité à l’extrême opposé, il utilise des figurines en argile pour se représenter ainsi que sa famille et tout le peuple cambodgien. Ce peuple qui est absent de la version officielle. Cette image manquante.

Le dispositif qu’il utilise est à la fois d’une grande force narrative mais aussi chargé d’une déclaration presque politique : quand les images manquent pour témoigner de l’Histoire, c’est la puissance créatrice de l’homme qui s’y substitue. Rithy Panh accomplit donc son devoir de mémoire en faisant exister des figurines peintes à la main, devant et parmi des prises de vues réelles intrinsèquement dénuées de toute réalité.

Le procédé est d’une grande beauté d’évocation, et la fixité des personnages de glaise – on n’est pas ici dans de l’animation, à strictement parler – ne fait qu’ajouter au trouble. Les acteurs de cette triste période de l’Histoire, les victimes du génocide, sont à jamais figés dans la terre. On peut dès lors regretter que la force du propos et du parti-pris esthétique ne se suffise pas à elle-même, et que la voix-off et la musique se laissent parfois aller à trop de démonstrations. Mais c’est un bien maigre bémol à faire valoir sur un film fondamentalement important.

Thibaut Grégoire

 

Le Festival International du Film Francophone de Namur se déroule du 27 septembre au 4 octobre

Plus d’infos sur le site du festival

Publicités

3 Réponses

  1. Pingback: FIFF 2013 – Top 10 | CAMERA OBSCURA

  2. Pingback: FILM FEST GENT 2013 – Le palmarès | CAMERA OBSCURA

  3. Pingback: Sorties Cinéma – 02/04/2014 | CAMERA OBSCURA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s