Critique et analyse cinématographique

FIFF 2013 – « L’Armée du salut » d’Abdellah Taïa

Concourant au FIFF dans la compétition des premiers longs métrages, L’Armée du salut est la première tentative au cinéma d’un écrivain marocain de langue française, qui poursuit ici son travail d’autofiction entamé dans ses romans.

063459

Le film est construit en deux parties, et deux époques, l’une reconstituant une partie de l’enfance de l’auteur à Casablanca, l’autre son arrivée à Genève dix ans plus tard. Si le premier quart d’heure laisse craindre le pire, avec un traitement quelque peu scabreux de l’homosexualité d’un très jeune adolescent et quelques clichés sur une famille marocaine et un père violent, la suite surprend agréablement, sans pour autant hisser le film à un niveau de mise en scène assez haut pour justifier l’utilisation de l’outil « cinéma ». La deuxième moitié du film est cependant intelligemment traitée et laisse penser que Taïa pourrait éventuellement s’épanouir dans ce média qu’il maîtrise encore maladroitement.

Thibaut Grégoire

 

Le Festival International du Film Francophone de Namur se déroule du 27 septembre au 4 octobre

Plus d’infos sur le site du festival

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s