Critique et analyse cinématographique

Sorties Cinéma – 25/09/2013

Rien de bon dans les sorties de la semaine ! Allons plutôt rattraper Borgman, Jimmy P. ou même White House Down….

la-grande-bellezza-22-05-2013-3-g

 

The East de Zal Batmanglij

the-east-the-east-10-07-2013-6-g

Extrêmement caricatural et manichéen, ce thriller d’espionnage « écolo-engagé » déforce totalement le propos qu’il tend à défendre et atteint des sommets de ridicule dans certains de ses dialogues en forme de leçons de morale.

Note : 3/10

 

Diana d’Olivier Hirschbiegel

diana-caught-in-flight-02-10-2013-20-09-2013-5-g

Préférant au biopic trop respectueux une romance sirupeuse, Hirschbiegel ne fait que glisser d’une convention à une autre et livre un film aussi insignifiant qu’indigeste. Au vu de la dernière partie du film, qui sous-entend que, lors de son accident, Diana était traquée par les paparazzis parce qu’elle l’avait bien voulu, on comprend qu’il ait été fraichement accueilli en Grande-Bretagne.

Note : 3/10

 

Twa Timoun de Jonas d’Adesky

www.indiewire.com3

Entre documentaire et fiction, ce téléfilm à petit budget a certainement sa place sur le service public – mettons sur La Trois – mais pas vraiment au cinéma. Si la direction d’acteurs des trois enfants non-professionnels est assez remarquable, le pseudo-scénario collé sur la réalité sociale de Port-aux-princes et les effets on ne peut plus « cheap » du montage témoignent de l’amateurisme de l’ensemble.

Note : 3/10

 

La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino

la-grande-bellezza-22-05-2013-1-g

D’une prétention inouïe, cet interminable navet tente tout du long de ranimer la flamme du cinéma italien en singeant péniblement La Dolce Vita de Fellini, la force du propos en moins. Se complaisant dans des mouvements de caméra pseudo-virtuoses et vraiment tape-à-l’œil, ainsi que dans des bavardages frôlant la philosophie de bazar, le film se termine en outre par un inexplicable sursaut de religiosité qui finit de le couler.

Lire la critique complète

Note : 2/10

 

Les Invincibles de Frédéric Berthe

les-invincibles-18-09-2013-5-g

Dans cette comédie populiste sur la pétanque (sic), les méchants sont tous racistes et misogynes, et les flics tous idiots et corrompus. A ce degré de simplification et de vide cinématographique, on touche presque au sublime… ou pas.

Note : 1/10

 

Rattrapage

 

Elle s’en va d’Emmanuelle Bercot

elle-s-en-va-18-09-2013-2-g

Lire la critique

Note : 3/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s