Critique et analyse cinématographique

Sorties Cinéma – 10/07/2013

Rien de bon dans les sorties de cette semaine ! Retournons donc une semaine en arrière pour un divertissement sans prétentions avec Brad Pitt….

???????????

 

Crazy Joe de Steven Knight

crazy-joe-hummingbird-10-07-2013-8-g

Le Jason Statham trimestriel, viril et bas de plafond, avec mafia chinoise, méchant cicatrisé et fille facile (dans ce cas-ci une nonne pas très catholique !). Un cru honnête en somme, mais à savourer au 36ème degré et de préférence une bière à la main.

Note : 4/10

 

A Late Quartet de Yaron Zilberman

le-quatuor-a-late-quartet-10-07-2013-3-g

Cette histoire de quartet de cordes au bord de l’implosion est l’exemple type du film indépendant américain « de bonne tenue », à mi-chemin entre la chronique new-yorkaise et le film de vieux musiciens (dans la lignée du récent Quartet de Dustin Hoffman). Avec ses crises de couples et ses situations dignes d’un vaudeville, A Late Quartet frôle le degré zéro du cinéma, mais se laisse néanmoins suivre tel un soap-opera jusqu’à son dénouement lacrymal et forcément musical.

Note : 4/10

 

Monsters University de Dan Scanlon

monstres-academy-monsters-university-10-07-2013-3-g

Le voilà donc, le fameux faux pas attendu par tous les rivaux de Pixar : le premier (vraiment) mauvais film de la maison. Dénué d’originalité et de fraîcheur (le comble pour un film pour enfants), cette « prequel » en forme de film de concours est convenue, longuette et pas franchement drôle. Sur le plan technique, la barre reste très haut ; sur le plan scénaristique, on n’est pas loin des suites sous-traitées (style Le Retour de Jafar ou Cendrillon 2).

Note : 4/10

 

Kapringen de Tobias Lindholm

69140-1920x1080crop0

Relatant un détournement de navire et la négociation qui s’ensuit entre la société propriétaire du bateau et les pirates, Kapringen capitalise sur son efficacité scénaristique afin de faire passer la pilule de la propagande pure et simple pour les valeureux patrons danois, si courageux dans leurs bureaux capitonnés. Manichéen et douteux !

Lire la critique complète

Note : 3/10

 

Le Grand méchant loup de Nicolas Charlet et Bruno Lavaine

le-grand-mechant-loup-2013-6-g

Remake d’un obscur film québécois, voici une nouvelle comédie française pas très drôle, reposant exclusivement sur son trio d’acteurs « bankable » (Poelvoorde-Testot-Merad). Epousant tour à tour les points de vue de trois frères infidèles, le film tourne à vide, sans rythme ni gags dignes de ce nom. Simplement insipide.

Note : 3/10

 

Rattrapage

 

World War Z de Marc Forster

world-war-z-world-war-z-03-07-2013-104-g

Un cran en dessous d’Iron Man 3 ou de Star Trek Into Darkness, World War Z s’impose quand même comme un des blockbusters réussis de l’année. Plus proche du film catastrophe que du vrai film de zombies, le film se laisse voir sans déplaisir du début à la fin et rappelle des plaisirs coupables tels qu’Independence Day. Du pur divertissement donc, mais de bonne facture.

Note : 6/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s