Critique et analyse cinématographique

Quinzaine à la Cinematek – J3 et 4

Longs et courts métrage se sont succédé à la Cinematek, ces deux derniers jours. Au menu, des découvertes plutôt enthousiasmantes et aussi quelques déceptions.

21000761_2013042315340971

 

Un Voyageur de Marcel Ophüls

un voyageur marcel ophuls

A travers des souvenirs racontés sur le ton de la confidence, des entrevues avec de vieux amis et des extraits de films (de son père, entre autres), Marcel Ophüls dresse un bilan de sa vie, lucide et émouvant. Il y a un véritable plaisir d’homme et de cinéphile qui se dégage de ce film à la fois nostalgique et déterminé. Ce voyage, à travers l’Europe et les Etats-Unis, est aussi un voyage dans l’Histoire et l’histoire du cinéma, en compagnie de noms tels que Max Ophüls, François Truffaut, Frederick Wiseman….

Note : 7/10

 

A Strange Course of Events de Raphaël Nadjari

A-Strange-Course-of-Events

Drame raté ou comédie pas drôle, cette chronique familiale d’une grande mollesse n’a, dans tous les cas, pas la moindre once d’intérêt.

Note : 3/10

 

The Last Days on Mars de Ruairí Robinson

1858-Last-Days-on-Mars-Photo-Nick-Wall-610x405

Après une première demi-heure de palabres, entre Prometheus et Mission to Mars (en moins bien), le film dégaine ses fameux zombies de l’espace et vire à l’épouvante bon marché. Parmi les acteurs, on retrouve notamment Elias Koteas, sosie officiel de Robert De Niro qui, en cominaison d’astronaute, ressemble étrangement à Buzz l’éclair !

Note : 4/10

 

Courts métrages

 

Swimmer de Lynne Ramsay

351749836_640

Une caricature de pseudo-avant-garde « arty », emmuré dans son autosuffisance et son esthétique rappelant vaguement une pub en noir et blanc pour du whiskey. La réalisatrice nous avait habitués à mieux.

Note : 2/10

 

Un peu plus d’un mois d’André Novais Oliveira

pouco-mais-de-um-mes1

Synthèse improbable entre Hong Sang-soo et Manoel de Oliveira, André Novais Oliveira (également acteur dans son film) livre un court qui est une véritable découverte de cinéphile. Assurément un nom à suivre !

Note : 8/10

 

Solecito d’Oscar Ruiz Navia

3256148_3_77fc_solecito-d-oscar-ruiz-navia-un_9325352cb9ca7dc734bca965ba862300

Première partie : une fille et un garçon de seize ans se confie séparément, face caméra, sur leur relation récemment échouée. Deuxième partie : les deux se retrouvent pour se parler et se réconcilier. Simple et touchant.

Note : 7/10

 

Bruine de Dénes Nagy

lagy-eso-denes-nagy1

Partant d’un thème proche de celui de Solecito, Bruine en est l’antithèse plombante, à savoir un film de scénario esthétisant. Coproduction entre la Hongrie et la Belgique, cette rencontre entre deux cinématographies nationales est surtout celle de deux conformismes.

Note : 4/10

 

La reprise de la Quinzaine se tient du 21 au 27 juin à la Cinematek

Plus d’infos sur le site de la Cinematek

Publicités

Une Réponse

  1. j’ai pu voir the last days on mars, j’aurais donné 5/10… solecito d’accord pour la note, simple et touchant c’est vrai j’aurais rajouté naturel et sincère, et par contre moi j’ai bien aimé swimmer, vraiment très esthétique avec de belles images

    juin 24, 2013 à 23:31

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s